Rechercher
  • Daniel Ethier

LA POLARITÉ, UNE APPROCHE DE VIE !

À l'époque où j'ai étudié la Polarité il y a plus de 30 ans, on l'enseignait comme un traitement énergétique pour les problèmes physiques. Cependant, à la lecture des œuvres du Dr Stone, j'ai constaté à quel point il insistait sur le côté spirituel, faisant le lien entre le monde physique et les énergies subtiles.


Le Dr Stone était un grand spiritualiste doublé d'un grand humaniste, il avait étudié un grand nombre de philosophies spirituelles (bouddhisme, hindouisme, kabbale, etc.) avant de rencontrer son maître indien et de suivre ses enseignements jusqu'à sa mort à l'âge de 91 ans. Voulant soulager la souffrance humaine, il se forma en chiropractie, ostéopathie et naturopathie et parcouru le monde à la recherche d'une technique de soin naturel qui soignerait l'homme dans tous ses corps. Il s'intéressa entre autres à l’acupuncture, à l'homéopathie, à la réflexologie, aux techniques de guérison de l'ancienne Égypte, à la médecine ayurvédique et plus encore. Sa rencontre avec l'Ayurveda lui permit de rassembler toutes ses connaissances en une approche qu'il a nommé, la thérapie de Polarité.


Cette technique de soin n'est en aucun cas un protocole rigide et fermé, et la Polarité a continué d'évoluer au fil du temps. Comme je l'écrivais dans mon livre, le Dr Stone a ouvert une porte sur l'infini et en passant par cette ouverture, j'ai découvert à quel point cette approche pouvait en être une de vie et contribuer aussi bien à la paix de l'âme qu'à celle du corps.


Ce n'est qu'après plusieurs années de pratique qu'il m'est apparu clairement que cette approche allait bien au-delà du corps physique et qu'en fait le corps était notre meilleur allié dans une démarche de conscience et d'élévation spirituelle. Il suffit seulement d'être à l'écoute et d'apprendre à décoder les messages du corps qui eux, sont le reflet exact des cailloux posés sur le chemin de notre évolution. Cailloux qui, soit dit en passant, peuvent aussi se révéler de véritables cadeaux si nous les accueillons.


En apprenant l'essence des cinq éléments qui nous constituent (l'Éther, l'Air, le Feu, l'Eau et la Terre), et les parties du corps associées à l'un ou l'autre de ces éléments, les messages sont plus faciles à comprendre. À ce moment, il n'en tient qu'à nous, si nous en tenons compte, de réajuster le tir et d'apporter les changements nécessaires à notre guérison.


Samuel Hahnemann, initiateur de l'homéopathie, aurait dit :

"La maladie commence quand nous justifions par l'extérieur, le malaise intérieur ! Toute guérison qui ne vient pas de l'intérieur est préjudiciable. Une apparente guérison du corps obtenue par des moyens matériels ou par l'intermédiaire d'une autre personne sans participation personnelle, sans travail sur soi, peut procurer un soulagement physique mais elle risque très souvent de déplacer le problème si la leçon du mal n'a pas été apprise."


Ce malaise intérieur peut se traduire physiquement mais aussi émotionnellement et les cinq éléments nous apportent une solution, car chacun d'eux véhicule une émotion positive et guérissante pour l'âme. Émotion veut dire énergie en mouvement et c'est la tentative de blocage de ce mouvement qui causent les souffrances du corps et de l'âme.


Nous sommes co-créateurs de nos vies, mais la densification de notre énergie divine, en s'incarnant difficilement dans le monde physique, a fait en sorte que nous perdions contact avec notre essence et que nous nous croyions faussement séparés de la Source.


Pour reprendre contact, le premier défi sera de vaincre la peur (Terre) associée à ce voyage terrestre et l'immense obstacle est dû au fait que pendant nos toutes premières années de vie, nous sommes malléables, influençables et conditionnés par les peurs de nos ascendants et de la société en général. Plus tard, pour les personnes qui décident de mettre de l'avant leur aspiration spirituelle, commence un long travail de nettoyage de leur éducation et des croyances limitatives engendrées par la peur.


C'est un défi de tous les instants, car la société en général est basée sur la peur pour pouvoir contrôler les masses. On nous fait peur avec les mal-a-dit dont nous souffrirons inévitablement un jour, peur du manque d'argent, peur du futur, peur du terrorisme, peur de perdre, peur de l'autre, peur de la mort, etc.


Le deuxième défi nous confronte à nos ressentis (Eau) avec lesquels il est primordial d'être en contact, mais que nous n'écoutons peu ou pas, car ils ont trop souvent été banalisés ou niés dans notre enfance, avec pour résultat que nous ne leurs faisons pas confiance ou que nous en sommes totalement coupés. Chaque personne a ses ressentis propres qui font d'elle un individu unique, mais le problème est que cette unicité a rarement été encouragée. Nous avons plutôt été poussés à nous normaliser, à devenir comme la majorité, et ceci, afin de rassurer les peurs de notre entourage.


L'Eau est mature à la puberté, à ce moment où l'adolescent cherche à se distinguer comme individu. La contestation de l'ordre établi est une vaine quête pour s'individualiser car autant cet adolescent veut marquer la différence avec ceux qui l'ont précédé, autant il cherche à s'identifier à un groupe de même esprit. Ceci est tout-à-fait normal, mais reflète quand même une peur de se retrouver seul et d'assumer son unicité. Et puis la crise passe et cette peur de la solitude va faire en sorte qu'il sera plus facile et acceptable de se conformer et de rejoindre la majorité.


Si nous parvenons à surmonter la peur de la Terre et l'attachement-dépendance de l'Eau, il nous reste à affirmer, exprimer et surtout agir dans le sens de notre unicité et de notre volonté de grandir. À cette étape, nous avons développés le courage de la Terre et le détachement de l'Eau pour permettre à la compassion de l'Air et à la joie profonde de l'Éther de s'actualiser dans l'essence du Feu qui dit : Je crée ma vie ! Je la crée en conscience, en affirmant mes valeurs spirituelles et en pratiquant le pardon et le lâcher-prise associés à cette énergie. Ce Feu de transformation est d'ailleurs le même que celui des alchimistes qui cherchaient à métamorphoser le plomb en or.


Et voilà que la spiritualité s'incarne tout doucement dans notre quotidien ! Il n'est ici plus question de vouloir monter au ciel, mais plutôt de faire descendre le ciel sur terre.


La plupart des mal-a-dit sont de type inflammatoire, ce qui démontre bien la difficulté à spiritualiser sa vie. La cause première de cette difficulté vient du fait que cette énergie Feu qui se mature à l'âge de 2-3 ans (l'âge du NON), est perçue comme dérangeante par l'entourage. Par les parents d'abord qui, dans leur ignorance de l'aspect énergétique de l'être humain, ont tendance à vouloir contrôler et même réprimer ce mouvement de vie, suivi ensuite par l'école qui tend à uniformiser et aplanir les différences individuelles pour une meilleure gestion du groupe et une plus grande efficacité du formatage imposé. L'individu en devenir va être porté à croire qu'il n'a pas le choix de suivre la majorité silencieuse et inconsciente s'il veut survivre. Et nous revoilà avec les peurs initiales et la survie de la Terre.


En fait, il n'existe que deux états émotionnels, la peur et l'Amour ! La Polarité, à travers les cinq éléments, nous enseigne les étapes de libération de la peur pour accéder à l'état d'Amour auquel chaque être humain aspire consciemment… ou inconsciemment.


Publié le 6-03-2019

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

LA DÉPRESSION : ENLEVER LA PRESSION DE ?

La dépression est la réponse physiologique à un besoin de faire baisser la pression chez l'individu qui ne trouve pas d'autres moyens pour évacuer celle-ci. Cette pression vient de sa relation diffici

POLARITÉ 101: UNE APPROCHE DE VIE !

À l'époque où j'ai étudié la Polarité il y a plus de 30 ans, on l'enseignait comme un traitement énergétique pour les problèmes physiques. Cependant, à la lecture des œuvres du Dr Stone, j'ai constaté

JE N'Y PEUX RIEN, JE SUIS COMME ÇA !

L’autre jour, une amie me partageait ses inquiétudes et même son anxiété face aux moments troubles que nous vivons. Je lui demande ce qu’elle fait pour calmer et rassurer cette anxiété et elle me répo