top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurDaniel Ethier

La culpabilité sous la loupe des 5 éléments

La culpabilité est l’un des pires sentiments que nous puissions ressentir. En effet, la culpabilité est une forme subtile de colère retournée contre soi. Elle est l’un des attributs négatifs de l’énergie Feu en Polarité, ce Feu qui dit : JE CRÉE ! La culpabilité est un jugement sévère envers nous-mêmes, c’est une attaque envers notre Être, car nous limitons ainsi notre pouvoir créateur.

Le Feu qui implique l’affirmation de soi, l’action et la transformation, est une force centrifuge, c’est-à-dire que cette énergie doit circuler vers l’extérieur et qu’il est dommageable de la garder à l’intérieur.


Vous me direz peut-être que vous ne vivez personnellement aucune culpabilité et que vous êtes totalement en plein pouvoir de créer la vie que vous désirez. C’est ce que je croyais aussi, mais je vous répondrais que la culpabilité est d’autant plus insidieuse, qu’elle peut se faire oublier et en passant, la mémoire est aussi un attribut de l’énergie Feu.


Nous pouvons certes oublier les événements qui peuvent s’être produits dans un lointain passé, mais le sentiment coupable lui, demeure imprégnée dans nos cellules et continue d’agir comme un Feu retenu, source d’éventuelles inflammations dans le corps.


Tranche de vie


Au cours de la 1ère année de cette plandémie, hystérie à laquelle je n’adhérais pas, je vivais beaucoup de colère face à l’inhumanité de la situation. Mon moyen de canaliser cette colère a été de participer à plusieurs manifestations et de passer quotidiennement des heures à rechercher sur internet des informations pertinentes, à les valider, pour ensuite les diffuser sur cette page.


Après un an, réalisant que mon action était stérile, c’est-à-dire que ma colère était toujours présente et que les gens ne semblaient pas intéressés par mes publications, j’ai décidé de tourner mon regard vers l’intérieur. Et c’est à partir de ce moment que sans le vouloir ni le forcer, j’ai revisité toutes les « hontes » de ma vie. Elles remontaient souvent au coucher, mais aussi à n’importe quel moment de la journée. J’étais estomaqué de réaliser le nombre effarant de ces petites culpabilités, souvent insignifiantes, que je portais inconsciemment en moi. Il y en avait aussi des tellement percutantes que mon corps réagissait violemment comme sous l’effet d’une douleur fulgurante.


Au début de ces remontées du passé, je trouvais ça étrange, mais sans plus, jusqu’à ce que mon cerveau Polarité se mette à réfléchir sur la honte et la culpabilité. J’ai alors compris que toutes ces petites colères retournées contre moi alimentaient mon brasier intérieur et que je devais pour transformer cela, utiliser un des aspects positifs du Feu c’est-à-dire le pardon.


En effet, comment continuer même inconsciemment, d’en vouloir à tous ces « moi » de différentes époques qui se sont sentis coupables d’une parole déplacée, d’un geste inconsidéré, d’une action égotique ? J’ai commencé à rassurer, conforter et aimer ces petits « moi » qui n’étaient coupables de rien, qui n'avaient fait que vivre une expérience dans la mesure de qui ils étaient à ces moments.


Et j’ai commencé à sentir ma colère s’apaiser doucement…


Dans la Conscience, tout ce que nous vivons est à mettre sous la rubrique : expérience ! Car même si nous jugeons avoir été fautifs dans quelque situation que ce soit, nous avons là l’occasion d’apprendre quelque chose sur nous-mêmes et par la même occasion, éliminer le jugement assassin. L’idée ici est de se pardonner de n’avoir peut-être pas été à la hauteur ou d’avoir peut-être erré dans notre comportement dans une situation donnée.


L’énergie Feu parle de responsabilisation totale et je souligne au passage que responsabilité n’est nullement synonyme de culpabilité. Conscience et responsabilisation marchent main dans la main et en mettant une parcelle de Conscience doublée de responsabilisation totale dans notre interaction avec l’environnement, nous éviterons ainsi de nous flageller avec ce sentiment autodestructeur qu’est la culpabilité et nous reprendrons notre pouvoir créateur.


« Votre vision ne devient claire que quand vous pouvez regarder dans votre cœur. Celui qui regarde à l’extérieur rêve ; celui qui regarde à l’intérieur s’éveille. »

Carl Jung

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

La peau sous la loupe des 5 éléments

La peau, le plus gros organe du corps qu’on qualifie souvent de troisième poumon, est gouverné par l’élément Air. Le dictionnaire médical nous dit : Grâce aux nombreuses terminaisons nerveuses qu’elle

Le diabète sous la loupe des 5 éléments

Chacun des éléments possède une glande endocrine qui lui est associé : la thyroïde pour l’Éther, le thymus pour l’Air, le pancréas pour le Feu, les gonades pour l’Eau et les surrénales pour la Terre.

Comments


bottom of page