Les Latéralités

 

 

Quand un problème localisé se présente (tendinite à l'épaule, douleur à un genou, conjonctivite à un œil par exemples), une aide des plus précieuse pour en trouver le sens est de prendre sa latéralité en compte.

 

Quel est le côté du corps affecté?

 

Chez un droitier, le côté droit du corps est généralement associé à l'aspect masculin des choses et le côté gauche à l'aspect féminin. Chez un gaucher, c'est le côté gauche qui est lié à l'aspect masculin et le côté droit à l'aspect féminin.

 

La latéralité nous permet de mieux cibler les questions que l'on doit se poser pour décoder la cause réelle de ce qui nous afflige et de permettre ainsi l'auto guérison.

 

Voici une liste non-exhaustive de certaines des composantes de ces deux aspects.

 

Aspect masculin 

L'homme                      

Le père

Le conjoint

Le futur (présent-futur)

L'argent

Le travail

La compétition

L'agressivité

L'action 

Le faire

La recherche de solutions

L'émissivité

Le rationnel

L'analyse

Le conscient

La productitivité

Le calcul

L'objectivité

Le jugement

 

Aspect féminin

La femme

La mère

La conjointe

Le passé (présent-passé)

La famille

Les enfants (garçons et filles)

L'intuition

La créativité

Le ressenti

L'être

Soi-même (homme et femme)

La réceptivité

L'irrationnel

L'imagination, le rêve

L'inconscient

L'entretient (prendre soin)

L'affectivité

La subjectivité

L'empathie

 

Donc, par exemple, un problème du côté droit pour un droitier peut avoir pour déclencheur le travail et/ou le futur et/ou le conjoint et/ou l'argent, etc.

 

Un problème du côté gauche peut avoir rapport à la famille et/ou le passé et/ou la femme, et/ou soi-même etc.

 

Le et/ou est très important car il ne faut pas s'attendre à ce que toutes les composantes de la latéralité soient touchées mais plutôt l'une ou l'autre et quelques fois, l'une et l'autre.

 

Généralement aussi,

 

- L'arrière du corps correspond au passé

  (ça peut être un passé récent ou très lointain).

 

- Le devant correspond au futur

  (du futur immédiat à un futur éloigné).

 

- Les côtés sont plus spécifiquement associés au présent.

 

 

Prenons un exemple concret!

 

Manon, 39 ans, vierge ascendant cancer, mère de famille, s'est brisé une côte du côté gauche lors d'une banale chute.

 

La 1ère question est: quand est-ce arrivé?

 

Manon commence alors à raconter comment c'est arrivé… ce qui n'est absolument pas important pour comprendre pourquoi l'accident est survenu.

 

Alors, quand est-ce arrivé? "Il y a 2 semaines."

 

2e question: que viviez-vous à ce moment? Qu'est-ce qui se passait dans votre vie?

"C'est arrivé le jour où mon fils de 17 ans a obtenu son permis de conduire."

 

La 3e question (en fait une sous-question 2): Que viviez-vous émotionnellement en rapport avec le fait que votre fils ait son permis de conduire?

"J'étais contente pour lui."

 

Si la joie avait véritablement habité Manon, il n'y avait aucune raison qu'elle se fracture une côte et nous devrions alors chercher ailleurs la cause de sa chute.

 

Cependant, quand on regarde la latéralité gauche, nous y retrouvons entre autre les enfants. De plus, nous savons maintenant que les côtés du corps sont associés au moment présent. Nous pouvons donc émettre l'hypothèse que cet événement est possiblement relié au fait que son fils vient d'obtenir son permis de conduire.

 

Étant donné que même les "accidents" sont le résultat d'une ex/motion, allons explorer laquelle ou lesquelles sont en cause à partir des énergies dominantes chez Manon.

 

La vierge est un signe de Terre et l'ex/motion reliée à la Terre est la peur. Le cancer est un signe d'Eau dont l'ex/motion est l'attachement.

 

L'événement, vécu avec enthousiasme par le fils, est perçu très différemment par la mère qui, soit n'est pas à l'écoute de ses réels sentiments, soit n'ose pas les exprimer pour ne pas ternir la joie que son fils éprouve.

 

En fait, intérieurement, Manon vit une grande inquiétude (insécurité-peur de l'énergie Terre) car pour elle, voiture égale possibilité d'accident. De plus, l'autonomie que le permis de conduire procure à son fils va faire en sorte qu'il sera possiblement moins souvent à la maison et ceci titille l'attachement de l'énergie Eau.

 

Si Manon avait été plus consciente de ce qui l'habitait à ce moment et surtout, si elle l'avait exprimé, elle aurait ainsi permis  à l'énergie de circuler et l'accident n'aurait eu sa raison d'être.

 

Souvenez-vous que: Tout ce qui ne s'exprime pas, s'imprime!

 

L'intensité de l'ex/motion devait absolument  se manifester car l'énergie doit toujours être en mouvement.  Alors le corps, dans sa sagesse, a trouvé un exutoire, un moyen d'exprimer cette ex/motion en créant la chute et  la côte brisée. La douleur "extérieure" étant directement proportionnelle à la douleur "intérieure".

 

La douleur physique est souvent la façon d'exprimer ce que nous croyons inexprimable. Ce qui ne se dit pas en mots, se dit en maux!

 

Nous nous souviendrons que les os représentent, entre autre, l'énergie Terre dans le corps et nous comprenons ici la logique du déterminisme énergétique. Un des deux éléments dominant chez Manon est la Terre et la conséquence de l'ex/motion (la peur) s'est manifestée dans une zone Terre. Elle aurait pu tout aussi bien souffrir de constipation (zone cible de la vierge) pendant quelques jours mais il faut croire que la peur était intense au point de briser un os.

 

En comparaison, chez un signe de Feu l'ex/motion aurait pu déclencher une gastralgie spontanée (lion), une migraine (bélier) ou bien la même chute aurait pu occasionner une blessure à la cuisse (sagittaire), etc.

 

En résumé:

 

"Accident": côte gauche brisée.

 

Déclencheur: ex/motion de peur et d'attachement

 

Latéralité: gauche = enfant

                côté du corps = moment présent

 

Logique énergétique: dominante Terre = os

 

Manon a très bien accepté ce décodage et réalisé les ex/motions qui l'habitaient vraiment. La question est maintenant de savoir quel enseignement elle peut tirer de cette aventure.

 

"L'accident" ne serait pas arrivé si elle avait exprimé ses ex/motions mais elle ne se l'est pas permise. Possiblement parce qu'elle n'en était pas assez consciente ou possiblement qu'elle s'est retenu pour ne pas gâcher la joie de son fils.

 

Pourtant, la solution est toujours dans l'expression! Car l'ex/pression c'est être hors de la pression ou dit autrement, enlever la pression de…

 

Elle aurait pu tout simplement souligner qu'elle était contente pour lui et même fière de lui et du même souffle, lui partager ce que ça lui faisait vivre intérieurement. Peut importe à ce moment-là si son fils l'avait rassurée ou pas, l'essentiel est qu'en se disant, elle aurait permis à l'énergie de circuler.

 

Forte de cet apprentissage, Manon va peut-être, à l'avenir, mieux s'observer et être plus à l'écoute de ses mouvements intérieurs pour éviter un autre incident du genre, un malaise ou une maladie.

 

C'est le gain que nous faisons à chaque fois que nous essayons de trouver le sens de ce qui nous arrive. À chaque fois, c'est une pratique de conscientisation, d'écoute intérieure qui va faire en sorte que nous aurons de moins en moins besoin de souffrir dans notre corps pour libérer l'é/motion (énergie en mouvement).

 

De plus, si d'aventure le corps nous parle à nouveau, la prise de conscience et la recherche de la cause réelle nous permettront de nous ajuster et donc possiblement, de souffrir moins longtemps et/ou moins intensément.

  • Facebook Social Icon